Le peuplier

L’arbre existe, avec ou sans nous. Il n’existe pas pour nous servir. À nous d’apprendre à nous en servir au mieux.
Il n’y a pas un arbre qui présente naturellement toutes les qualités que nous pourrions en attendre.
Chaque bois, chaque essence a ses caractéristiques, qui deviennent toutes qualités si nous sommes capables d’en avoir le bon usage.
Tous les arbres sont beaux. Tous peuvent nous être utiles.

Caractéristiques

Le peuplier est un bois tendre et léger avec une structure homogène. Son fil est généralement droit et sa fibre est longue pour un feuillu, ce qui garantit sa bonne résistance à la flexion. Il est peu dense avec seulement 510 kg/m3.
Il se façonne, s’usine, se cloue et se colle facilement. Selon l’arbre, il arrive parfois que des tensions compliquent le sciage et créent des surfaces avec des aspérités et une tendance à pelucher. Sa finition est plutôt difficile, et pour les ouvrages nécessitant une finition soignée, un ponçage final à la main est souvent nécessaire.
Sa teinte est homogène dans les tons blanc mat ou satiné. Son grain est fin et son veinage discret caractéristique est exempt de singularité.

Son usage actuel

Le bois de peuplier est un matériau polyvalent, on l’emploie dans des domaines très divers. En usage intérieur, sa texture très uniforme et très blanche apporte légèreté et clarté. Il est utilisé notamment en boiserie, revêtement de murs, menuiserie intérieure, mobilier contemporain, et se prête tout particulièrement à l’agencement. La technique du déroulé permet la fabrication de panneaux contreplaqués, acoustiques ou décoratifs.
Plusieurs bâtiments ont utilisé avec succès différents produits de peuplier en usage structurel. Pour autant, l’usage du peuplier en structure est encore peu développé en France. Cet état de fait est dû à la méconnaissance de ce bois et à des normes de classement des sciages qui lui sont actuellement inadaptées.
C’est également une importante source de bois-énergie, et il est utilisé dans l’industrie pour la fabrication de pâte à papier et de caisses d’emballage.
Son utilisation en extérieur est déconseillée, d’autres essences se prêtent bien mieux à cet usage.

Son usage d’antan

Historiquement, le bois de peuplier a toujours été utilisé en charpente. Dans certaines maisons, on le retrouve encore dans cet usage. La volige est très répandue, surtout dans l’Ouest et le Nord de la France.
Le peuplier noir était utilisé pour la fabrication des tables de soufflets de forge car il ne se déforme pas au séchage.

Son habitat

Le peuplier est un feuillu qui se rencontre fréquemment en France et dans les régions tempérées de l’hémisphère Nord. Il affectionne les zones humides ; c’est aussi un arbre emblématique des berges de rivière et des canaux où il forme de beaux alignements. Il est plus juste de parler des peupliers au pluriel car il en existe diverses espèces utilisables pour leurs bois. Les variétés de peuplier plantées en France (on parle de cultivars) sont issues de croisements entre certaines de ces espèces par pollinisation suivis d’une sélection.
C’est la 5ème essence feuillue de France en terme de surface, et la 2ème récoltée après le chêne.
Tous les peupliers apprécient les situations ensoleillées et les sols riches, frais ou humides et au pH neutre. Le peuplier blanc prospère bien en zone inondée ou sèche et accepte les sols pauvres et calcaires. Le peuplier grisard tolère des sols assez secs et les embruns. Tous supportent bien la pollution atmosphérique.

Descriptif botanique

Le peuplier est un arbre d’ornement à la silhouette colonnaire ou pyramidale caractéristique.
De croissance rapide, il peut vivre 400 ans et atteindre 40 m. Il porte ses branches dès la base.
Son écorce grise, lisse ou rugueuse, est marquée de stries.
Ses feuilles en forme de losange ou de triangle prennent une belle teinte dorée en automne.

{

Le peuplier charpente nos paysages comme nos édifices !