Le tilleul

L’arbre existe, avec ou sans nous. Il n’existe pas pour nous servir. À nous d’apprendre à nous en servir au mieux.
Il n’y a pas un arbre qui présente naturellement toutes les qualités que nous pourrions en attendre.
Chaque bois, chaque essence a ses caractéristiques, qui deviennent toutes qualités si nous sommes capables d’en avoir le bon usage.
Tous les arbres sont beaux. Tous peuvent nous être utiles.

Caractéristiques

Le tilleul est un bois tendre, stable et homogène. Léger et peu dense (500 kg/m3), il est peu résistant aux contraintes mécaniques et climatiques. Son fil est généralement droit et serré. Son grain fin offre une surface lustrée avec un beau rendu final et un toucher soyeux en raison de la présence de cires naturelles.

Il est facile à travailler, usiner et poncer. Il présente la particularité de bien prendre la teinte.
 Sa couleur naturelle est blanc crème se teintant ensuite légèrement de rose à la lumière. Son veinage est particulièrement discret.

Particularité : du fait de sa tendresse, il est sensible aux chocs.

Son usage actuel

Le tilleul est un bois réservé exclusivement à un usage intérieur.
 C’est un beau bois d’ébénisterie qui est adapté à la réalisation de meubles, d’aménagement intérieur et de jouets.

Sa tendresse en fait le bois de prédilection pour la sculpture (bas-relief, rond-de-bosse, gravure et pyrogravure) et le tournage. 
Il est apprécié pour la réalisation de maquettes en raison de sa légèreté.

Son usage d’antan

Le tilleul était utilisé traditionnellement pour la réalisation d’une multitude d’objets en raison de sa facilité à être sculpté et mis en forme. 
Il servait pour fabriquer des cadres moulurés, sculptés puis dorés à l’or fin. On l’utilisait également pour la confection de prothèses, de plateaux d’imprimerie, d’instruments de musique, de ruches, d’allumettes et de modèles de fonderie. Dans le Dauphiné, le bois de tilleul est utilisé pour confectionner des coffres à grains, car c’est un bois que les rongeurs ne peuvent détruire sans danger de suffocation en raison de sa pulvérulence.

On utilisait également son écorce interne, appelée « teille » ou « tille », pour confectionner de la ficelle et de la corde d’une grande qualité

.
Depuis plusieurs siècles, dans l’art sacré orthodoxe, le tilleul est le seul bois autorisé comme support des icônes.

Son habitat

Le tilleul est un feuillu originaire de l’est du bassin méditerranéen. Résistant bien à la sécheresse et à la pollution, il est souvent employé comme arbre d’alignement dans les villes. Il peut également se rencontrer en forêt, particulièrement dans les régions calcaires
.
Le tilleul est un arbre peu exigeant qui apprécie les sols profonds, frais, consistants et calcaires. Une exposition ensoleillée et bien aérée est idéale pour lui. 
Il est très rustique, supporte des températures basses (-20°C) et ne craint pas les maladies.

Descriptif botanique

Le tilleul est un grand arbre à la silhouette harmonieuse, pouvant atteindre 30 m à l’âge adulte. C’est un bel arbre d’ombrage, à la croissance rapide, à forme ovoïde, devenant large et arrondie avec l’âge. Son écorce, grise et lisse, se crevasse au fil des ans. 
Il porte des feuilles entières vert foncé à revers bleuté en forme de cœur, au bout pointu et aux bords dentés. Outre ses feuilles, le tilleul possède une bractée, sorte de feuille modifiée, allongée, de couleur jaune vert et soudée au pédoncule.

Le tilleul a des fleurs groupées en cymes qui dégagent une agréable odeur aromatique
. Les vertus médicinales du tilleul sont bien connues, notamment avec ses fleurs et bractées réputées sédatives, antispasmodiques et sudorifiques.

{

Le mot du scieur.