Le pin cembro

L’arbre existe, avec ou sans nous. L’arbre n’existe pas pour nous servir et c’est à nous de nous en servir au mieux. Il n’y a pas un arbre qui présente naturellement toutes les qualités que nous pourrions en attendre. Chaque bois, chaque essence à ses caractéristiques, qui deviennent toutes qualités si nous sommes capables d’en avoir le bon usage.
Tous les arbres sont beaux. Tous peuvent nous être utiles.

Caractéristiques

Le pin cembro est un bois typique des Alpes, sa région d’origine.
 Il est léger, tendre et stable et sa densité est plutôt faible.

Il est très facile et agréable à travailler, usiner, coller, sculpter.
 Son grain est réputé pour sa finesse bien qu’il possède de gros nœuds colorés. 
Son duramen est de couleur miel ou blanc crème à rosé.
Sa senteur agréable et caractéristique peut perdurer plusieurs décennies. Elle provient des huiles essentielles stockées dans sa résine et aurait des propriétés insectifuges.

Son usage actuel

Le pin cembro est un bois souvent méconnu car faiblement disponible et de manière très localisée.
 Cependant, il est très réputé dans le milieu de la sculpture en raison de sa tendresse qui permet de le sculpter sans effort. Ses nœuds sont très tendres et se travaillent également sans difficulté.


Son odeur agréable et persistante ainsi que sa finesse en font un bois prisé en ébénisterie pour la fabrication de meubles, sculptés ou non, et pour l’aménagement intérieur : lambris , décoration, mobilier.

Son usage d’antan

L’abondance relative du pin cembro dans la région du Queyras a favorisé l’émergence des décors sculptés typiques de cette région des Alpes. En effet, ses qualités et sa faculté à être travaillé avec un simple Opinel ont permis à ses habitants de développer l’art des sculptures en rosaces présentes sur de nombreux meubles, jouets et objets de cette région.


On utilisait également le pin cembro pour fabriquer des « modèles » pour la fonderie et l’industrie automobile, ainsi que pour les « formes » nécessaires à la fabrication des chaussures et des gants.

Son habitat

Le pin cembro, aussi appelé pin des Alpes ou arolle, est un arbre caractéristique de la haute montagne alpine, car il se développe entre 1700 et 2600 m d’altitude, là où les hivers sont très longs et les températures rigoureuses.
C’est une essence de demi-ombre, qui pousse souvent sur les versants en exposition fraîche et ventée. Il peut supporter des températures allant jusqu’à -40°C et peut se plaire là ou d’autres essences peinent à survivre. Il apprécie les sols plutôt siliceux, même très acides, pour peu qu’ils soient frais, non compacts et accompagnés d’humus brut épais.
Redoutable d’adaptation, il peut se contenter des sols superficiels et rocheux et des terrains d’éboulis. 
On le trouve souvent en mélange avec le mélèze et le pin à crochets.

Descriptif botanique

Le pin cembro est un arbre au tronc droit et à la cime obtuse souvent multiple en vieillissant. Sa croissance est lente, il lui faut 30 ans pour atteindre 1,3 m. Il peut toutefois atteindre 25 mètres de hauteur pour les sujets les plus vieux car son espérance de vie est de 600 ans.


Ses branches ascendantes dès la base du tronc sont très redressées. 
Son écorce gris verdâtre, d’abord lisse, s’écaille avec le temps. 
Eté comme hiver, ses rameaux pubescents gardent une couleur vert bleuté.
 Ses aiguilles vert foncé, denses et rigides, sont regroupées par 5, chose rare chez les pins : les autres espèces les portent plutôt par deux. De section triangulaire, elles mesurent de 5 à 12 cm.

Ses cônes de 8 cm, ovoïdes, trapus et violacés fournissent des graines appelées pignons qui sont comestibles. Oiseau montagnard, le cassenoix moucheté se charge de disséminer ces graines lourdes qui ne s’envolent pas avec le vent.

{

Le mot du scieur.